Interpellation: Reconnaissance du romani comme langue minoritaire

Donnerstag, 16. März 2017

Bien que les Sinti aient été reconnus comme formant une minorité nationale, le romani, qui est la langue parlée par les Sinti et les Roms, ne fait pas partie des langues minoritaires protégées en Suisse.

Interpellation du conseiller national Matthias Aebischer (PS) du 14.12.2016: «En 1997, la Suisse a ratifié la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires. […] Mais la langue parlée par les Sinti et les Roms, à savoir le romani, n'en fait pas partie. Or, comme la Suisse a reconnu les Sinti comme minorité nationale, il serait logique qu'elle reconnaisse le romani comme langue minoritaire "dépourvue de territoire" au sens de la charte européenne des langues, comme elle l'a fait pour le yéniche.»

Avis du Conseil fédéral du 15.2.2017: «[…] Le Conseil fédéral est prêt à examiner dans le cadre du rapport périodique la question de la reconnaissance du romani comme langue minoritaire "dépourvue de territoire" au sens de la charte européenne des langues. […] Le prochain rapport de la Suisse est prévu pour 2018.»

© 2012 Stiftung Zukunft für Schweizer Fahrende // Impressum