Une ordonnance braque les gens du voyage

Mittwoch, 6. September 2017

Les gens du voyage pourraient se voir privés d'autorisation de travail pour les commerçants itinérants au motif de trouble de l'ordre public.

Les gens du voyage ne sont pas d'accord avec le durcissement des dispositions en matière de commerce itinérant. Ils demandent que l'ordonnance qui accompagne la loi révisée soit précisée. Le texte prévoit en effet de les priver d'autorisation au motif de trouble de l'ordre public.

Les communautés principalement concernées rejettent en l'état le durcissement des mesures qui les touchent de plein fouet. L'ordonnance d'application de la nouvelle loi manque de précision, estime la fondation «Assurer l'avenir des gens du voyage suisses». La fondation demande de préciser l'ordonnance. L'autorisation devrait être refusée à quiconque trouble l'ordre public de manière répétée et grave et seulement en cas de graves dommages. L'autorisation de travail pour les commerçants itinérants est vitale pour les gens du voyage. Une annulation facilitée remettrait fondamentalement en cause leur mode de vie.

La «Coopérative de la roue de la grande-route», faîtière des Yéniches en Suisse, redoute aussi le règne de l'arbitraire. Elle rappelle que les Sinti et Yéniches sont reconnus comme minorités nationales en Suisse. L'association y voit aussi une violation de la liberté économique ancrée dans la constitution.

© 2012 Stiftung Zukunft für Schweizer Fahrende // Impressum