Politique et droit

Les gens du voyage ont constamment été victimes de répressions de leur mode de vie par l’Etat. Les lois ont contribué à cette discrimination. Une politique uniforme concernant les gens du voyage n’a par contre jamais existé, en raison de la structure fédéraliste de la Suisse.

Au niveau de la Confédération, la Loi sur l’Heimatlosat de 1850 (nation et droit de bourgeoisie) prévoyait des règles particulières pour les « vagabonds ». Aujourd’hui, les gens du voyage sont reconnus comme minorité nationale en Suisse.

Ce n’est que récemment que les organisations se sont jointes les unes aux autres pour constituer des réseaux internationaux. Parmi leurs revendications se trouvent, en plus de la protection en tant que minorité, une réhabilitation totale et une participation à la société et à l’Etat.

© 2012 Fondation Assurer l’avenir des gens du voyage suisses // Infos éditeur